6 fév

Journal de bord du van – jour 7 (fin)

Hier à Narrung on en a profité pour aller faire un tour dans le petit village d’à côté, Raukkan, qui est une petite communauté aborigène. On y a rencontré Paul, pas aborigène lui, qui nous a expliqué les soucis que rencontre le village, les difficultés entre aborigènes et blancs, le manque de subvention du gouvernement, etc. etc. Il nous a aussi un peu parlé de lui, de la route entre Adélaïde et Perth (le Nullarbor) et plein d’autres choses du genre. Les australiens sont vraiment hyper sympas et bavards.

2015-02-05-4387
Raukkan (signifiant place de rencontre), le village aborigène du clan Ngarrindjeri et son église avec toit en tôle

Aujourd’hui encore la nana du taxi nous a parlé tout le long de la route et on sait qu’elle adore aller se balader la nuit dans le désert et admirer les étoiles. Et en allant au supermarché tout à l’heure un mec nous double et nous dit qu’il essaye d’aller au pub, mais qu’il n’est pas sûr d’y arriver et que s’il s’écroule on doit le relever (rapport au fait qu’il fait 39° à l’ombre et que c’est un peu trop chaud) Et du coup quand il est arrivé devant la porte du pub il nous a fait de grands signes et quand on est passés devant la porte du fameux pub il nous disait de rentrer.

Voilà, ça vous donne l’esprit, les australiens sont sympas. Revenons maintenant à la fin de ce voyage en van.

Jour 7 : Narrung – Adélaïde

La nuit s’est très bien passée, le réveil était impressionnant car il faisait déjà chaud et du coup le lac faisait une brume qui recouvrait tout, c’était assez surréaliste.

2015-02-06-4451

La route a été vachement impressionnante car on a traversé des forêts qui avaient été entièrement brulées, il n’y avait que des arbres calcinés c’était très étrange. On a pris des petites routes pour traverser des petits villages et voir plus de paysage, c’était vraiment beau.

2015-02-06-4484

2015-02-06-4505

2015-02-06-4516

Là on est dans la maison à Adélaïde, nos hôtes sont très sympas, on a pu prendre une douche (enfin!) et ça fait du bien de sortir un peu du van.

Le bilan :

Cette semaine en van était très chouette, on a fait 1276 km, on a pris notre temps, on a parcouru des routes superbes, on a vu des paysages à couper le souffle et extrêmement variés, on est passé du désert rouge, à la forêt tropicale, aux plaines où broutent les moutons, aux forêts de sapins. Bref, on ne pensait pas voir des paysages si différents. On a pu s’arrêter quand on le voulait, où on le voulait et on a toujours trouvé un endroit sympa où dormir. Le seul point négatif du van c’est l’absence de douche. Dommage qu’il faisait un peu trop froid pour utiliser les douches froides qu’on trouve régulièrement dans les villes. Même s’il y a une application merveilleuse (WikiCamps) qui permet de trouver facilement des toilettes, un endroit où dormir, des douches ou n’importe quel autre site. Après on aurait aussi eu la possibilité de payer un emplacement dans un camping pour une nuit, c’est juste qu’on ne partait pas dans cette optique, mais bon, si on devait partir plus longtemps on ferait sûrement ça de temps en temps.

En tout cas pour 1 ou 2 semaines je valide le van, par contre je ne pense pas pouvoir y passer 2 mois d’affilée.